William Irish – Une incroyable histoire

Une incroyable histoire

1.

L’enfant avait douze ans et se nommait Buddy. Son véritable nom était Charlie, mais on l’appelait Buddy. Il était petit pour son âge et la vie qu’il menait était petite aussi. Ou plutôt, une de ses vies l’était, car il vivait dans deux mondes à la fois.
L’un d’eux était petit, terne, confiné, limité à deux pièces sordides à l’arrière d’un immeuble de six étages, au 20, Holt Street. Étouffantes en été, on y gelait en hiver. Deux grandes personnes seulement habitaient ce monde, M’man et P’pa. Plus une poignée de gosses comme lui, qu’il connaissait de l’école ou pour jouer avec eux sur le trottoir.
Son autre monde n’avait ni frontières ni limites. On pouvait y faire ce qu’on voulait, aller n’importe où. Il vous suffisait pour cela de rester assis, bien tranquillement, et de penser, pour inventer à mesure. Le monde de l’imagination. Buddy y faisait beaucoup de choses, mais il apprenait à les garder secrètes, car on lui disait qu’il était trop grand maintenant pour ça, et on lui flanquait des taloches en le traitant de menteur.

© William Irish, Une incroyable histoire, traduit de l’anglais par Maurice-Bernard Endrèbe, éditions Syros
Illustration de couverture de Jacques Ferrandez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s