Hélène Hanff – 84, Charing Cross Road

Helene Hanff

14 East 95th St.

15 octobre 1950

ÇA ALORS !!!

Je n’ai qu’une chose à VOUS dire, Frank Doel : notre époque est vraiment dépravée, destructrice et dégénérée puisque dans une librairie, oui, une LIBRAIRIE, on se met à arracher les pages de beaux livres anciens pour en faire du papier d’emballage.

Quand je l’ai déballé, j’ai dit à John Henry : « Vous auriez cru ça, Eminence ? » et il m’a répondu que non. Vous avez arraché des pages en plein milieu du récit d’une grande bataille et je ne sais même pas de quelle guerre il s’agit.

Le Newman est arrivé il y a presque une semaine et je commence à peine à m’en remettre. Je le garde sur mon bureau auprès de moi, toute la journée, et de temps en temps j’arrête de taper à la machine pour allonger la main vers lui et le toucher. Pas parce que c’est une édition originale, mais juste parce que je n’ai jamais vu un livre aussi beau. Je me sens vaguement coupable d’en être propriétaire. Un livre comme ça, avec sa reliure en cuir luisant, ses titres dorés au fer, ses caractères superbes, serait à sa place dans la bibliothèque lambrissée de pin d’un manoir anglais ; on ne devrait le lire qu’assis dans un élégant fauteuil en cuir noir, au coin du feu – pas sur un divan d’occasion dans un petit studio minable donnant sur la rue et situé dans un immeuble en grès brun délabré.

© Hélène Hanff, 84, Charing Cross Road, traduit de l’anglais par Marie-Anne de Kisch, éditions Autrement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s