Ambrose Bierce – Le Dictionnaire du Diable

dictionnairedudiable1

Critiques n.p. L’une des nombreuses méthodes qu’affectionnent les imbéciles pour perdre leurs amis.

Destinée n. Justification du Tyran pour ses crimes, excuse de l’imbécile pour ses échecs.

Eucharistie n. Festin sacré dans la secte religieuse des Théophages. Un débat naquit un jour entre les membres de la secte à propos de la nature de ce qu’ils mangeaient. Dans la controverse, quelque cinq cent mille d’entre eux furent tués, et la question n’est toujours pas réglée.

Route n. Ruban de terre au long duquel on peut cheminer depuis l’endroit où l’on s’ennuie jusqu’à l’endroit où il est futile d’aller.

Toutes les routes, et quelles que soient leurs divergences,
Mènent à Rome, quoique
Il en soit une cependant, et Dieu merci,
Qui mène à la maison.
Borey le chauve

© Ambrose Bierce, Le Dictionnaire du Diable, traduit de l’anglais par Bernard Sallé, éditions Rivages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s